Le mécanisme secret de la grande pyramide d’Egypte

Analyse critique de la rampe interne imaginée par Jean-Pierre Houdin

samedi 20 mars 2010 par Philippe Lheureux

En 2005, Jean-Pierre Houdin, sponsorisé par Dassault Systèmes dans le cadre d’un mécénat, fait simuler virtuellement la théorie de la rampe interne pour démontrer que tous les processus intégrants les contraintes de l’époque permettraient de reconstruire en une vingtaine d’années une pyramide identique à celle de Chéops. Nous allons voir si cette simulation virtuelle tient vraiment la route.

Dans un premier temps, vous avez sans doute remarqué l’emploi du terme "la théorie" au lieu de "sa théorie" car cette théorie existait bien avant Houdin si l’on en juge par la vidéo ci-dessous et par la page 161 du livre de Jean-Rousseau "Construire la grande pyramide" sorti en 2001.


Révélations sur la pyramide de Kheops (3 sur 3) par rapharaons

Extrait de la page 161 du livre "Construire la grande pyramide"

Bien sur Jean-Pierre Houdin et Dassault Systèmes y ont apporté certaines modifications mais l’idée de base était bien la avant Houdin. Il est d’ailleurs étonnant de constater que l’association de Jean-Pierre Houdin porte le même nom que le livre de Jean-Rousseau et que celui-ci colle aussi bien à la théorie de Jean-Pierre Houdin. Plagiat ou simple redécouverte logique d’un même principe, il ne nous appartient pas de nous prononcer mais Jean-pierre Houdin semble avoir eu après coup , toutes les "bonnes idées" d’autres chercheurs moins connus que lui , y compris celle de Pierre Crozat qui se servait bien avant lui de la grande galerie pour y faire circuler le contrepoids nécéssaire à l’acheminement des poutres de la chambre du roi.

Nous citons Pierre Crozat sur son site :

- la Grande Galerie, dans son profil : glissière centrale et banquettes latérales, mortaises régulièrement disposées tout au long formant "crémaillère", et les 5 ou 6 futurs blocs-tampons de granite qui, additionnés (5 de 6 tonnes chacun) serviront de contrepoids, doit être comprise comme un "extraordinaire ascenseur oblique", ayant permis de hisser- par équilibre des forces- l’ensemble des monolithes formant la chambre du roi et les arcs de décharge .

Ces informations sont connues de tous ceux qui s’intéressent de près à cette pyramide et facilement vérifiables sur internet. Si je les ai trouvées, Jean-Pierre Houdin les a sûrement aussi trouvées (d’autant plus que je lui ai signalé) , ce qui ne l’empêche pas de proclamer haut et fort qu’il en est l’inventeur.

Mais revenons en au sujet qui nous préoccupe, c’est à dire la viabilité de la construction de la pyramide de Chéops par rampe interne, qu’elle soit de Diomédi ou de Houdin, peu importe.

En dehors du fait qu’une rampe interne inclinée n’est pas facile à construire (voir l’inclinaison des blocs de la grande galerie) et ne permet pas d’acheminer les blocs jusqu’au sommet de la pyramide , il existe une autre raison de penser que ce n’est pas forcemment la meilleure solution.

Le facteur temps !

"L’Homme craint le Temps mais le Temps craint les Pyramides" proverbe arabe

Nous allons voir que malgré toutes les simulations possibles, le temps peut venir contredire l’utilisation d’une rampe interne. Compte tenu de l’espérance de vie du pharaon, différents auteurs y compris Houdin pensent que la pyramide de Chéops a été construite en une vingtaine d’années.

Partons donc sur une durée approximative de 20 ans , pas de vacances pour les ouvriers mais un temps de travail de 12h/jour simplement lié à l’impossibilité pour d’autres équipes de travailler correctement la nuit.

Nous obtenons :

20 ans x 365 jours/an x 12 heures/jour x 60 minutes/heure = 5256000 minutes de travail pour extraire , tailler , acheminer et poser tous les blocs constituants cette pyramide.

Pour simplifier , la pyramide fesant 2592341 m3 , on va arrondir à 2.5 millions de blocs de 1 m3.

Il faut savoir qu’un bloc d’1 m3 fait déja 2.5 tonnes et parfois un peu plus.

Le challenge est donc le suivant :

Acheminer en 5256000 minutes, 2500000 blocs ! soit 1 bloc toutes les 2.1 minutes en moyenne.

Avec une durée de travail de 12h par jour , il faut acheminer et poser (12hx60min)/2.1min =343 blocs par jour

A ce stade me direz vous , rien d’impossible , il suffit d’avoir 10000 hommes sous la main travaillant simultanément et le tour est joué sauf que :

Qu’est ce qu’une rampe interne ou externe ?

C’est un plan légèrement incliné permettant de tirer des pierres mais c’est aussi avant tout un goulot d’étranglement réduisant forcemment le nombre d’hommes pouvant travailler sur sa surface et cet effet de ralentissement va se faire encore plus sentir dans une rampe interne étroite ou les équipes qui montent ne peuvent pas croiser celles qui descendent.

Pour imager un peu , imaginez un jour de départ en vacances , une autoroute à 4 voies qui rentre dans un tunnel à une voie ou pour raison de sécurité on ne peut faire rouler qu’une voiture tous les 20m . Cela va forcemment occasionner un énorme bouchon. De plus dans la pyramide, une fois arrivés au bout du tunnel , les ouvriers doivent redescendre. C’est un peu comme si notre tunnel imaginaire était en cul de sac et que la voiture qui arrive au bout doit faire demi-tour. Comme il n’y a pas assez de place pour en croiser une autre, il faut prévoir un chemin différent pour la sortie.

Jean-Pierre Houdin avait bien cerné ce problème dès la première version de sa théorie ou il proposait une rampe externe pour la descente des ouvriers. Cette rampe externe entrait pourtant en contradiction avec la théorie de la rampe interne soit-disant utilisée parce qu’une rampe externe empêchait de voir correctement l’alignement des pierres de façade lors de la construction. Erreur rectifiée par son auteur lors de la deuxième mouture de sa théorie ou maintenant la rampe interne possède deux niveaux.

Image et texte en italique ci-dessous extrait du blog pyramidales.

Nous citons Jean-Pierre Houdin :

“Les équipes de tireurs, explique Jean-Pierre Houdin, n’avaient plus ainsi à sortir à l’extérieur de la pyramide pour redescendre à leur point de départ. Pour gagner en hauteur, un plancher en bois ayant été provisoirement posé dans chaque pièce pour relier les parties haute et basse des tunnels, il suffisait aux hommes ayant achevé leur portion de travail de monter “à l’étage” par une échelle pour revenir à leur base de départ sans jamais croiser leurs ouvriers qui tiraient les traîneaux au niveau inférieur. Parvenus au bout du tunnel haut, ils n’avaient qu’à descendre au niveau inférieur pour tirer à nouveau un traîneau dans le tunnel bas de la rampe. “Toutes les manœuvres se déroulaient donc à l’intérieur de la pyramide. Plus besoin de coursive extérieure pour la circulation des ouvriers. La rotation des traîneaux chargés de blocs dans les angles était effectuée dans des “Bob’s Rooms”, à l’aide d’un système de potence de bois ou petite grue à contrepoids analogue au chadouf servant à puiser l’eau du Nil. Contrairement à ce que je pensais et croyais pouvoir annoncer en 2007, il n’est désormais plus question de plate-forme à ciel ouvert. La pyramide a donc été entièrement construite de l’intérieur, en commençant par les faces, assise après assise, jusqu’à son sommet.

A titre de comparaison , la grande galerie qui fait 2.08m de large à la base par 8.60m de haut va finir par faire pâle figure en regard de la nouvelle rampe interne à deux niveaux proposée par Jean-Pierre Houdin. On se demande aussi ce que deviennent , les traineaux en bois qui s’accumulent en haut de la pyramide et comment ils sont redescendus sans croiser ceux qui montent.

Elio Diomédi l’a démontré dans sa vidéo, pour tirer convenablement les pierres sur des chariots, il faut des rails de bois graissés. Ces rails empiètent donc sur le passage libre en bas de la rampe et imposent une largeur minimum d’au moins 2.00 m pour permettre aux ouvriers de tirer correctement les pierres. Reste à savoir qui graissait les traverses et si cette graisse ne finissait pas à la longue par transformer la rampe interne en patinoire. Jean-Pierre Houdin ne fait pas mention de ces traverses sur son dessin, augmentant ainsi le frottement et la perte de temps qu’il occasionne. Le plus simple serait de faire changer la pierre de traineau à chaque portion de rampe et de redescendre le traineau par ou il est monté en se servant des rails. Dans ce cas la , pas besoin de deux niveaux mais bonjour la perte de temps liée aux aller-retours des traineaux. A quand la solution qui consiste a tirer les pierres sur deux niveaux ?

Dans tous les cas de figure l’aspect temps semble avoir été mal cerné dans cette simulation ou l’on aimerait vraiment voir en accéléré le parcours des blocs acheminés en un jour. Le pire c’est que la rampe interne à deux niveaux doit se construire en même temps que l’acheminement des blocs. La aussi , une vidéo en accéléré de la construction d’une rampe interne à deux niveaux fait défaut. Comment peut-on valider virtuellement une théorie sans même s’occuper de ce problème ? Vous l’avez sans doute compris , une rampe sectionne deux parties d’un même chantier. Ainsi les blocs situés entre la façade et la rampe ne peuvent venir que de la rampe. Comment sont-ils mis en place ?

Comment est fait le sol en pente de la rampe et de la rampe intermédaire ? La pose de blocs inclinés est peu compatible avec les assises horizontales visibles en façade et engendre une grosse complexité de taille de pierre. Il nous semble presque évident que si rampe il y avait , les assises des pierres de façade devrait la suivre.

Et la logique dans tout cela ?

Sur ce dessin visible sur le blog Pyramidales, Jean-Pierre Houdin propose deux rampes externes et une rampe interne.

Essayez simplement d’imaginer le trajet des pierres de la carrière à la pyramide puis à l’intérieur de la pyramide sans oublier les 2.10 minutes par bloc (taillés , acheminés, posés) :-).

De plus , à chaque rangée de pierre posée , il faut modifier la pente de la rampe externe sur laquelle sont posés des rails de bois .

Comment se fait cette modification progressive de la pente en fonction de l’accroissement de la pyramide ?

Les matériaux utilisés pour cette modification seront-ils vraiment récupérables par la suite pour servir à la construction de la pyramide ?

Rien qu’en regardant ce dessin , nous sommes amenés à nous poser les questions suivantes :

1- La rampe externe n’est pas dans l’axe de la face sud. Les monolithes de granite étant aussi acheminés par cette rampe, on voit mal comment le système de contrepoids de la grande galerie va pouvoir réussir à les tirer. Rapellez vous que la grande galerie est au milieu de la pyramide.

2- Ou est la rampe extérieure qui doit relier la rampe du port à la rampe intérieure ?

Pour toutes ces raisons , dire que la 3D a validée le processus de construction par rampe interne est un tantinet abusif. Cela peut leurrer le gogo lors d’une séance à la Géode mais pas les vrais spécialistes.

Si Jean-Pierre Houdin veut bien éclairer nos lanternes vis à vis de nos remarques, nous lui offrons une page en droit de réponse sur notre site.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 375363

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8- Droit de réponse   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License