Le mécanisme secret de la grande pyramide d’Egypte

Les incohérences de la théorie des trois projets successifs.

lundi 8 mars 2010 par Philippe Lheureux

D’après les dires de certains égyptologues ( Ludwig Borchardt et Jean-Philippe Lauer ) , l’architecture interne de la pyramide de Chéops s’explique aisément par le changement de projet de tombeau en cours de construction. Plébiscité par Gilles Dormion dans son livre "La chambre de Chéops", cette hypothèse implique que les constructeurs ont pendant toute la durée du chantier, oscillés entre deux objectifs différents.

A savoir :

1- La création la plus rapide d’un tombeau afin de pouvoir faire face à un décès prématuré du pharaon.

2- La recherche du meilleur emplacement possible pour ce tombeau.

Leur première idée (en bleu foncé sur la coupe) aurait donc été de construire une chambre souterraine pour servir de tombeau définitif. Il faut savoir que le tiers inférieur du couloir ascendant (en rouge sur la coupe) n’était pas prévu à l’origine et a été creusé par la suite pour réaliser la jonction entre la partie appareillée (construite) de ce couloir et la descenderie (couloir qui descend vers la chambre souterraine). Pour les égyptologues, cela prouve qu’une nouvelle idée de tombeau a vu le jour lors de la construction de l’entrée de la descenderie (en bleu clair sur la coupe).

L’inachèvement de la chambre souterraine est aussi la "preuve" pour eux que ce projet de tombeau a bien été abandonné dès l’idée de construction de la chambre de la reine (en orange sur la coupe).

Si l’on en juge ensuite par l’existence de la chambre du roi (en jaune sur la coupe) et par l’arrêt des conduits de la chambre de la reine avant la façade , on en déduit forcemment un autre changement de plan.

Vu la hauteur de l’arrêt de ces conduits, le projet de la chambre de la reine aurait donc été abandonné dès que la chambre du roi serait devenue complètement opérationnelle et non dès la prise de décision de construire la grande galerie et la chambre du roi.

Par la suite , le système de vérrouillage du couloir ascendant par des bouchons de granite entreposés provisoirement dans la grande galerie, aurait rendu obligatoire le creusement du puits reliant le bas de la grande galerie à l’ancienne ventilation utilisée pendant les travaux de la descenderie et de la chambre souterraine. Ce puits devait permettre l’évacuation des ouvriers ayant mis en place les bouchons de granite et qui n’avaient visiblement pas l’intention de rester au service du pharaon dans l’au-dela :-).

Selon les égyptologues qui utilisent le principe du rasoir d’Ockham , l’hypothèse la plus simple est la plus vraisemblable et il est inutile d’avancer une autre hypothèse puisque celle-ci suffit amplement à expliquer l’architecture interne de cette pyramide. Nous allons voir qu’ils se trompent et que cette explication ne tient pas plus la route que celle qui prétend que le soleil tourne autour de la terre.

La chambre souterraine

Comme vous pouvez le remarquer sur la coupe , la chambre souterraine n’est pas au centre de la pyramide. Une telle erreur de positionnement est plus qu’étonnante pour un tombeau qui se voulait définitif dès le départ et pour des constructeurs ayant parfaitement réussi par la suite à centrer la chambre de la reine.

Absolument rien pourtant n’empéchait à ce qu’elle soit centrée et les travaux auraient été plus courts.

En regardant bien la coupe, on aperçoit qu’une partie du couloir horizontal se prolonge du coté sud de la chambre.C’est complètement anormal vu que l’entrée des chambres est toujours au Nord. Cette disposition laisse a penser qu’ils ont d’abord creusé le couloir puis sont revenus en arrière pour creuser la chambre souterraine au bon endroit.

La création d’un tombeau provisoire-définitif aurait aussi été plus courte et plus facile en réalisant la première chambre au plus bas de la partie construite comme pour la pyramide de Khéphren (plan ci-dessous).

Pourquoi aller perdre son temps à creuser aussi profond ? L’argument du tombeau provisoire ne tient pas quand on choisi une solution qui prend un temps fou à réaliser.Qui peut raisonnablement envisager après autant d’éfforts dépensés pour la réaliser que la chambre souterraine ait été abandonnée dès la prise de décision de construire la chambre de la reine ?

Avez vous une idée du temps qu’il a fallu entre la prise de décision de construire un couloir ascendant et la finition de la chambre de la reine conduits compris ? Au moins huit à dix ans !

Ils avaient donc largement le temps de finaliser la chambre souterraine pour palier à un décès prématuré de leur pharaon. Maintenant si la chambre souterraine a été abandonné au moment ou la chambre de la reine est devenue opérationnelle, cela voudrait dire que les constructeurs ont construit ces deux ouvrages simultanément et qu’ils ont fini la chambre de la reine avant ! Dans ce cas, cela vient contredire fortement l’hypothèse des changements de plan en cours de construction.

A noter aussi, pendant qu’on y est, que la chambre souterraine avait un plafond plat et un volume important, bien plus important que celui de la chambre de la reine. Le pharaon passait ainsi d’un F4 à un studio :-)

En ce qui concerne la théorie de la serrure hydraulique, la chambre souterraine est censée être un volume de rétention destiné à recevoir le sable puis l’eau d’un mécanisme d’ouverture hydraulique libérant du sable.

Que dirait le principe rasoir d’Ockham pour une telle chambre ?

1- Que son volume doit être plus important que celui de l’eau contenue dans la chambre du roi et du sable qui doit s’écouler dans le conduit à sable.

2- Qu’elle est rendu obligatoire si l’on veut faire arriver un conduit à sable par son plafond car il est impossible d’arriver verticalement par le plafond d’une partie construite sans cisailler des poutres.

3- Qu’elle doit se situer sous le conduit à sable (décentrement) et assez profond pour que le poids de la pyramide n’endommage pas la chambre.

4- Qu’un volume de rétention n’a absolument pas besoin de finition.

Quelle hypothèse est donc la plus logique pour expliquer le volume, la position et le manque de finition de la chambre souterraine ?

La chambre de la reine

La aussi, du fait de ces conduits arrétés 15 m avant la façade, la chambre de la reine semble avoir été un projet de tombeau abandonné au profit de la chambre du roi.

Le problème est que si la chambre de la reine a été à un moment de l’histoire considérée comme un tombeau définitif, comment expliquer que les conduits symboliques censés acheminer l’âme du pharaon vers les étoiles ne pointent pas vers la même zone du ciel que ceux de la chambre du roi ?

Qu’ils changent de tombeau d’accord mais pourquoi changer de destination finale pour l’âme du pharaon ?

Comment expliquer le fait qu’elle soit centrée, le choix du calcaire, du plafond en chevrons et de l’absence de herses alors que la chambre au-dessus est décentrée, en granite, avec un plafond plat et des herses ?

Le moins que l’on puisse dire en observant la différence des tombeaux successifs est que les constructeurs n’avaient aucune suite dans les idées.

Une chambre souterraine décentrée avec un plafond plat. Une chambre de la reine centrée, en calcaire avec un plafond en V inversé. Une chambre du roi décentrée , en granite avec 5 plafonds plats coiffés un plafond en V inversé. Et je vous passe l’idée de la grande galerie alors que la chambre de la reine et la chambre souterraine se contentait de couloirs étroits pour y accéder.

Dans notre théorie, les conduits ne servaient pas à acheminer l’âme du pharaon vers les étoiles mais à obtenir une certaine pression hydraulique dans les chambres en les remplissant avec de l’eau.

L’arret des conduits de la chambre avant la façade étant justifié par le fait qu’ils devaient générer la même hauteur de colonne d’eau, donc la même pression que ceux futurs de la chambre du roi.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Encore une fois, quelle théorie vous semble la plus logique pour expliquer la présence de conduits pourtant inexistants dans le premier projet de chambre souterraine ?

D’un coté , on a la belle histoire des quatre conduits symboliques pour une seule âme, deux par tombeau et qui se dirigent tous vers directions du ciel différentes. Censés pointer sur des étoiles bien précises malgré un coude en partie basse empéchant de voir les étoiles, encore faudrait-il connaitre la date et l’heure prise en compte pour cette affirmation. Les egyptologues ne sont pas censés ignorer que la terre tourne sur elle même tout en tournant autour du soleil. Une multitude d’étoiles peut donc correspondre à la position des conduits. Sortez dehors la nuit, levez les bras vers le ciel avec un angle quelconque , vous venez de désigner deux étoiles bien précises :-).

Le plus amusant dans cette histoire d’âme qui a besoin de conduits pour sortir de la pyramide , c’est que le sarcophage avait un beau couvercle en granite. Si l’âme du pharaon avait besoin de conduits pour traverser la pierre, comment faisait-elle donc pour sortir du sarcophage ?

A noter aussi que le sarcophage était plus large que le couloir ascendant, ce qui fait qu’ils auraient du le positionner dans la chambre de la reine puis après avoir changé d’avis, le retransférer dans la chambre du roi avant de mettre les bouchons de granite dans la grande galerie.Les egyptologues qui soutiennent la thèse des changements de projets sont-ils capables d’expliquer le franchissement de la marche avec le sarcophage et de nous montrer ou sont les traces de frottement sur le calcaire du couloir de la chambre de la reine ?

Du coté de la théorie de la serrure hydraulique, c’est plus simple et plus physique. Les conduits étaient destinés a être remplis d’eau pour obtenir une certaine pression à l’intérieur de la chambre de la reine et de la chambre du roi. Cette pression servait à repousser des pierres qui libéraient du sable. On a tout simplement affaire à une sorte de vérin hydraulique primitif dont la force finale est liée à la hauteur de colonne d’eau possible dans les conduits.

La chambre du roi et les chambres dites à tort "de décharges"

Je pense avoir tout dit sur ces chambres dans les chapitres consacrés à notre théorie. Inutile d’y revenir. Ceci dit, au niveau du changement de plan je me dois de signaler six anomalies importantes liées à la construction de la chambre du roi.

1-Il n’y a que certains egyptologues pour imaginer que des ouvrages comme la grande galerie ou les chambres dites à tort "de décharge" s’improvisent en cours de construction ! La grande galerie commence au niveau bas de la chambre de la reine , elle a donc été commencée en même temps. Quant aux poutres en granite de 60 tonnes venant de carrières situées à près de 1000 km de la pyramide, il faut passer la commande, extraire les blocs, les polir sur 3 faces , les transporter à 1000 km de leur point d’origine puis les monter à plus de 50 m de haut alors qu’au départ rien n’était censé avoir été prévu pour.

2- La chambre du roi est décentrée vers le sud alors qu’absolument rien ne s’opposait à ce qu’elle soit centrée comme la chambre de la reine. La grande galerie aurait simplement été plus courte et la chambre du roi aurait protégé la chambre de la reine.

La pyramide telle qu’elle aurait du être construite si c’était un tombeau.

Cliquez sur l’image pour voir la différence entre tombeau et mécanisme.

Comme vous pouvez le remarquer sur ce dessin, il aurait été très facile et plus simple pour les constructeurs de centrer la chambre du roi et la chambre souterraine. Seule la présence d’un mécanisme hydraulique libérant du sable impose ce décentrement des différentes chambres du fait de la présence d’un conduit vertical.

3- Le couloir ascendant à une section légèrement inférieure à celle du sarcophage sans son couvercle. Cela obligait forcemment à acheminer la dépouille du pharaon sur un brancard.

4- Les poteaux de soutien des herses de la chambre des herses, utiles jusqu’à la mise en place du corps dans le sarcophage rétrécissaient l’entrée de la chambre de la valeur de leur section. La largeur du couloir menant à la chambre du roi faisant 103.5 cm , avec des poteaux en bois de seulement 25cmx25cm de section (en jaune sur le plan ci-dessous), il ne restait plus que 53.5cm pour passer. C’est plus que juste pour acheminer la momie et le mobilier funéraire dignement !

Si l’on en juge par les marques d’étais au plafond de la chambre du roi , les poteaux de soutien auraient aussi du laisser des traces sur le sol du fait la sève. Je vous laisse constater par vous-mêmes l’absence totale de traces compatibles avec la présence de poteaux en bois restés de nombreuses années en contact avec la pierre.

A noter que pour la théorie de la serrure hydraulique, c’est normal puisque les herses étaient mises en place dès le début en position fermées.

5 - Compte tenu qu’un seul des coté de la chambre des herses est munie d’encoches pour des rondins, la descente des herses avec l’aide de cordages est loin d’être facilité. Tout effort de traction aurait eu tendance à mettre les rondins de travers. De plus compte tenu des rainures dans les murs et de l’espace entre les herses, il était impossible de changer un éventuel cordage défecteux. Les cordages utilisés ont donc du attendre le temps entre la mise en place des herses sur les poteaux et leur fermeture définitive. Avez-vous la moindre idée du poids d’une seule herse ? 1.30m de haut x 1.21m de large x0.55m d’épaisseur x 2.7 t/m3 densité du granite = 2.33 tonnes. Rien que pour la re-soulever avec 4 cordes maxi (en état usagé et posées sur un rondin non maintenu) , cela fait une traction 583 kg par cordes. Même en utilisant un contrepoids dans la grande galerie, le rondin va se mettre en travers et les cordes risquent de céder.

Les bouchons de granit

La fermeture du couloir ascendant à l’aide de bouchons de granit relève de l’imbécilité pure et simple à partir du moment ou les bouchons ne descendent pas dans la descenderie pour condamner le contournement par le puits. Qu’est ce qui empéchait les ouvriers une fois sortis de glisser des blocs de granit dans la descenderie pour condamner le passage ? RIEN ! Qu’est ce qui empéchait de glisser directement des blocs dans la descenderie pour ne pas avoir à les mettre en place dans le couloir ascendant ? RIEN !

L’utilisation de la chambre de la reine

La aussi , si les constructeurs avaient voulu changer de tombeau après avoir constaté une fissuration des poutres de la chambre du roi , ils auraient facilement pu utiliser la chambre de la reine. Après mise en place du corps, il suffisait de faire glisser les bouchons de granite devant l’entrée du couloir de la chambre de la reine et de compléter la couverture de la grande galerie pour que le couloir devienne totalement invisible aux pilleurs.

Conclusion

Compte tenu des éléments à charge ci-dessus, je demande au egyptologues de bien vouloir rectifier leur position et d’admettre que la théorie des trois plans successifs n’explique absolument en rien l’architecture de cette pyramide. Pire, elle fait passer les constructeurs de cette pyramide pour des neuneus n’ayant aucune suite dans les idées et transformant l’acheminement de la momie et la fermeture du tombeau en un parcours du combattant digne d’Intervilles.

Téléchargez l’étude complète au format PDF.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 384638

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8- Droit de réponse   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License