Le mécanisme secret de la grande pyramide d’Egypte

Droit de réponse à J-P. HOUDIN , DASSAULT SYSTEMES , M.CHARTIER ainsi qu’a l’administrateur du forum DDCHAMPO.

samedi 13 février 2010 par Philippe Lheureux

Ejecté du forum l’Egypte de DDCHAMPO et sévèrement tancé par Jean-Pierre Houdin et Marc Chartier pour avoir osé écrire sur www.kheops.biz , sur deux forums et sur Facebook que les dessins et les descriptions des premiers égyptologues démontraient que les fissures du plafond de la chambre du roi etaient beaucoup plus récentes que ce que les calculs de Dassault Systèmes laissaient entendre, je n’accepte pas pour autant que l’on essaye de me faire passer pour un cas psychiatrique en mal de reconnaissance ou pour un chercheur malhonnête n’ayant pour but que la promotion de son site et de son livre.

Commençons par Marc Chartier et Jean-Pierre Houdin :

Or, quelles que soient ces théories ou hypothèses, pouvant éventuellement faire l’objet d’échanges de points de vue entre spécialistes concernés, il est certaines découvertes avérées ou certitudes scientifiques qui, au nom même de la plus élémentaire rigueur intellectuelle, doivent être reconnues comme telles, sous peine de pourrir la sérénité du débat. La recherche scientifique et la vérité historique se doivent de respecter une éthique et une honnêteté intellectuelle sans lesquelles la porte est grande ouverte à toutes les fraudes et compromissions, ainsi qu’aux dérives qui entacheraient la crédibilité des découvertes. Il est trop facile de tordre ou mépriser certains constats indéniables, sous prétexte de défendre une théorie personnelle, aussi respectable puisse-t-elle être "subjectivement".

Par découverte scientifique avérée , entendons le calcul de Dassault systèmes tout auréolé du prestige de cette société qui se sert de la théorie de Jean-Pierre Houdin pour promouvoir ses logiciels. Bon d’accord , c’est du mécénat mais du mécénat à but commercial (voir à 8:26 sur la vidéo ci-dessous) donc pas forcemment de la plus pure objectivité scientifique. La 3D impressionne le grand public , tape à l’oeil des journalistes , mais ne valide pas grand chose au niveau scientifique. Pour le calcul des fissurations des poutres , observons les en plein travail à l45.53 minutes de cette vidéo. Positionnez la souris sur l’ascenseur horizontal de la vidéo pour arriver directement à 45.53 minutes

N’avez vous rien vu d’anormal scientifiquement parlant ? Voici le modèle utilisé par Dassault pour sa simulation des fissurations, il m’a été transmis par Jean-Pierre Houdin à une époque ou il était un peu plus ouvert aux critiques et ou il ne faisait pas semblant de ne pas me connaitre.

Il est bien dessiné mais dans une étude de fissuration de poutres, il y a lieu de prendre en compte uniquement les poutres les moins hautes et les plus larges de chaque plancher car ce sont celles qui sont les moins résistantes.Ce sont elles qui se fissureront en premier. Rapellez vous la coupe ci-dessous extraite de mon étude "Chambres de décharge ou plafonds de charge".

En considérant toutes les poutres comme ayant une même hauteur , Dassault Systèmes fait une grosse erreur dans la rentrée des données et sa simulation ne peut qu’être faussée.

Idem pour la non prise en compte de report du charge du aux fouilles le long du mur sud.

Pour ces deux raisons, faire croire au gens que tout est OK scientifiquement relève de la fraude intellectuelle. C’est bien joué commercialement mais coté scientifique , il y a vraiment à redire !

Voici les conclusions de Dassault Systèmes que m’a transmis Jean-Pierre Houdin :

La conclusion que l’on tire de ces calculs :

Les poutres du 1er plafond n’ont commencé à "craquer" qu’au moment où la hauteur de maçonnerie au-dessus de l’axe moyen horizontal (niveau + 64 m) des chevrons (toit) a atteint …55 m (à quelques mètres près) c’est à dire que la pyramide avait atteint une hauteur d’environ 119 m !!! A ce niveau + 119 m (à quelques mètres près), plus de 98,5% du volume de la pyramide est déjà construit !!!

Puis celles du 2ème plafond ont "craqué » quand la pyramide a atteint une hauteur d’environ 132 m (à quelques mètres près), soit 68 m de maçonnerie au dessus du niveau + 64 m.

Enfin, celles du 3ème plafond ont "craqué" quand la pyramide a atteint une hauteur d’environ 141 m (à quelques mètres près), soit 77 m de maçonnerie au dessus du niveau + 64 m. Le sommet n’était plus très loin…

Par contre, les poutres du 4ème plafond n’ont pas "craqué" car la pyramide était...terminée !!! Il n’y avait donc plus de charge supplémentaire.

C’est cela que vous appellez de l’honnêté intellectuelle ? Je suis prêt à parier que n’importe quel ingénieur structure digne de ce nom vous confirmera que s’il y a affaissement progressif du mur sud , toutes les poutres encastrées, donc liées les unes aux autres par la transmission des charges, vont descendre en même temps et que celles qui vont craquer en premier sont celles dont la hauteur (donc la résistance au cisaillement) est la plus faible. On devrait donc avoir dans l’ordre 3 ème , 2 ème , 1er et si le quatrième plafond n’a pas craqué c’est probablement parce que le poids du dernier niveau n’était pas assez important pour maintenir correctement l’encastrement au nord.

Nota : quand je dis 3 ème , cela ne veut pas dire toutes les poutres du 3 ème mais uniquement celles qui ont la plus petite hauteur. Les plus grosses peuvent craquer après. L’ordre ne dépends pas de la position du plafond mais uniquement de la résistance de chaque poutre. Pour le reste , déterminer l’époque exacte de l’affaissement du mur sud relève de la médiumnité et non d’un logiciel qui lui ne peut prévoir que son impact sur la structure.

Ou est la découverte scientifique dans le calcul de Dassault Système ? Dassault a-t-il démontré pourquoi le mur sud s’est affaissé alors qu’il est censé reprendre moins de poids du fait que la chambre du roi n’est pas au centre de la pyramide ? L’affaissement du mur sud est déja décrit comme cause probable de la fissuration par Gilles Dormion dans le livre "La chambre de Chéops"... ou est la nouveauté ?

Certains diront que ce débat n’a même pas lieu d’être car Sir Flinders Petrie a mentionné dans un de ses écrits qu’une des fissures avait été volontairement platrée. Or comment aurait-elle pu avoir été platrée si ce n’est par les constructeurs eux mêmes ?.

Les deux seules photographies que j’ai pu trouver sur internet et qui montre du plâtre à proximité d’une fissure sont celles la !

Elles montrent simplement des traces de bavures non nettoyées avec une fissure à proximité mais pas de plâtre dans les fissures elles mêmes. Si quelqu’un à la photographie d’une fissure colmatée , qu’il me l’envoie et je reconnaitrais que la fissuration date bien de l’époque des constructeurs. Posez vous aussi la question : pourquoi les constructeurs n’auraient-ils comblé qu’une fissure ? Ne trouvez vous pas étrange par ailleurs que les constructeurs n’aient pas lissés les joints ou fait disparaitre les traces de bavures ? D’après la théorie officielle , on est dans un tombeau royal, pas dans une cuve étanche :-) Si comme le disent Dassault et Houdin , la fissuration a eu lieu plusieurs années après la finition de la chambre, pourquoi n’ont-ils pas nettoyé le plafond entre temps ? Vous remarquerez aussi sur cette photo que le plâtre passe par dessus la marque brune assimilée par certains à l’empreinte d’un étais. Faire croire qu’ils ont vu les fissures et etayé est donc une belle arnaque scientifique ! Les constructeurs connaissaient le poids de leurs poutres et savaient pertinament qu’aucun étais en bois de 5.85m de haut ne pouvait les reprendre sans flamber (terme technique pour fléchir sous le poids). On voit très bien sur la photo qu’un joint plâtre existe entre la poutre et le mur sud , les bavures viennent de la mise en place des poutres et prouvent que personne n’est rentrée dans la chambre ensuite pour les nettoyer. Or si personne n’est rentré dans la chambre pour nettoyer les bavures et lisser les joints, comment les constructeurs auraient-ils pu voir les fissures ?

Pour en revenir au premiers dessinateurs ayant fait le relevé de la chambre du roi avec moultes détails mais sans mentionner les fissures au plafond , ainsi qu’aux récits des premiers explorateurs s’extasiant sur le parfait état de conservation de la chambre du roi, il est vrai que j’ai trouvé cela intéressant à mentionner.

L’enjeu est important car si l’on peut prouver que la fissuration ne date pas de l’époque de la construction ou que les constructeurs n’ont pas vu les fissures , on réduit a néant l’explication officielle concernant le passage reliant la grande galerie à la chambre de Davison et il ne reste que ma théorie pour l’expliquer.

Voila la vraie raison qui pousse les sympathisants de la théorie officielle à voir rouge et à me traiter de troll dans les forums. Le danger est grand de voir s’écrouler une théorie qui date des débuts de l’égyptologie moderne.

Rassurez vous , même si l’enjeu est grand , il n’est pas question pour autant de truquer les résultats. Ce n’est pas mon genre.D’un autre coté j’attend le même fair-play de la part de mes détracteurs.

Pour cette raison j’ai quelques commentaires à faire concernant le résumé et les conclusions de l’article de Marc Chartier co-écrit en partie par Jean-Pierre Houdin.

Résumé :

- En 1638, John Greaves indique que les murs de la Chambre du Roi sont couverts de fumée des chandelles et que l’on ne peut réellement les distinguer.
- En 1740, Benoît de Maillet indique qu’en raison de l’obscurité et du noirci des murs dû aux chandelles, il est difficile de bien juger la qualité des pierres des chambres et couloirs.

Bien joué mais comment expliquez vous que malgré toute cette suie, les joints du plafonds soient restés d’une blancheur éclatante :-). Et si l’on en juge par les bavures de plâtre , personne ne s’est amusé à nettoyer le plafond. Pour faire son relevé de l’appareillage des murs , Piazzi Smith à forcemment du utiliser une échelle et se faisant , s’est approché du plafond. Quant à Perring , son relevé de la chambre de Davison ne mentionne pas non plus de fissures. Certains diront que c’est normal vu qu’il y avait 11 a 23 cm de fientes de chauves souris sur le sol. Le voici photographié par Gilles Dormion.

Les égyptologues ont bien travaillé. Non seulement ils ont viré toute l’épaisseur des fientes mais en plus ils ont nettoyé les fissures et les pierres qui comblent les joints :-)

- En 1798, pendant l’Expédition d’Égypte, le colonel Coutelle, avec sa rigueur militaire, remarque les fissures du plafond de la 1ère chambre de décharge. (Note : techniquement parlant, le 2ème plafond ne pouvait pas avoir fissuré sans que le premier ne fissure en premier.)

Faux et nous avons vu pourquoi au dessus. Les poutres du premier plafond sont plus hautes et donc résistent mieux que celles des autres plafonds. D’autre part le deuxième plafond comporte 8 poutres contre 9 pour le premier , ce qui fait que le rapport largeur/hauteur de chaque poutre les rend nettement moins résistantes. Pire encore, comment expliquer que le colonel Coutelle remarque les fissures du plafond de la chambre de Davison et passe à coté de celles ou il marche (voir photo des fissures prise par Gilles Dormion)

- En 1835, le colonel Howard Vyse enfile une tige de fer dans une fissure du plafond de la première chambre de décharge.

Tsss Tsss , il est précisé dans une fissure d’un joint entre les poutres et non d’une poutre mais l’oubli de cette petite précision est involontaire n’est-ce pas :-)

- En 1865, Charles Piazzi Smyth visite le Plateau de Gizeh, 37 ans après le colonel Coutelle, 30 ans après Howard Vyse et 15 ans avant Petrie. Il fait principalement une description des murs de la Chambre du Roi. Il admet qu’il n’a pas porté une attention particulière au plafond de la Chambre du Roi et qu’il n’a pas visité les chambres de décharge au-dessus de celle-ci, s’en remettant pour cela aux mesures relevées par Howard Vyse.

Par Perring et non par Howard Wyse. Perring qui a vu les joints entre les poutres mais pas les fissures.

- En 1880, Sir Flinders Petrie fait une description très détaillée des fissures du plafond de la chambre du Roi, de la 1ère et de la 2ème chambre de décharge. Il infirme que les poutres soient polies comme l’a rapporté Piazzi Smyth.

Et cette fois ci , il décrit la fissuration des poutres avec précision ainsi que la fissure recouverte par du plâtre et dont il nous manque la photographie.

Conclusion :

Il est évident que le témoignage de Piazzi Smyth ne peut en aucun cas servir de preuve absolue qu’il n’y avait pas de fissures dans les plafonds de la Chambre du Roi en 1865. Tout au contraire et après analyse, il montre que la description la Chambre du Roi par Piazzi Smyth est très incomplète, l’auteur n’ayant pas apporté, selon son propre aveu, une attention particulière aux éléments (les plafonds) qui recélaient les fissures, l’état général des murs et plafonds étant très difficilement observable en raison du mode d’éclairage de l’époque et de la présence d’une épaisse couche de noir de fumée ; cette remarque est d’autant plus valable pour le plafond de la Chambre, celui-ci se situant à 5,85m du sol. Quant aux chambres de décharge, Piazzi Smyth ne les a pas visitées.

Oui mais Perring lui l’a relevé et n’a mentionné aucune fissures sur les vues en plan ou les coupes de la chambre du roi et de la chambre de Davison.

Maintenant, concernant les passages du livre Les Monuments funéraires de l’Égypte ancienne, d’Albert Daninos Pacha, prétendument mis en avant comme éléments de preuve de l’absence de fissures, en voici les termes principaux : "Malgré leur épaisseur et malgré la dureté de la roche, on pouvait craindre qu’elles ne cédassent et ne se rompissent sous le poids énorme de la maçonnerie qui les surmonte." (Les verbes "céder" ou "rompre" ne veulent absolument pas dire "fissurer".)

Parmi les synonymes du verbe CEDER , il y a détériorer et les fissures sont bien des détériorations :-)

Quand à ROMPRE , il y a briser, casser , fendiller et c’est bien ce que les poutres ont fait en se fissurant.

Et encore : "Les mesures étaient bien prises ; dans tout cet ensemble, pas une pierre n’a bougé par le seul effet de poussées intérieures ou du lent écrasement des matériaux." (Le verbe "bouger" ne veut également pas dire "fissurer".)

La aussi il faut arrêter de jouer sur les mots. Jamais il n’aurait écrit cela s’il avait vu la fissuration des poutres et l’affaissement de 3 cm du mur sud. Dans un appareillage cela se voit quand les joints ne sont plus en face d’un mur à l’autre.

Pour en conclure avec l’article de Marc Chartier et Jean-Pierre Houdin, l’état des joints du plafond de la chambre et les traces de bavures par dessus les traces brunes prouvent que les constructeurs ne sont pas rentrés dans la chambre pour faire les finitions qui s’imposaient et non pas étayé. Quant aux fameuses fissures rebouchées, il ne sagit que de bavures non nettoyées à proximité de fissures et non d’un rebouchage volontaire. Ils n’ont pas étayés, ils n’ont pas rebouché , ils n’ont pas nettoyé ! Compte tenu de ses éléments, Il y a donc aucune chance pour qu’ils aient vu les fissures au plafond d’autant plus que vu la hauteur et l’éclairage de l’époque :-) Les premiers explorateurs non plus n’ont pas vu les fissures du plafond , qui n’apparaissent ni dans leur dessins , ni dans leurs écrits. La balance penche donc fortement pour une apparition récente des fissures liée probablement au travail de sape réalisé le long de la paroi sud. Ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs.

En ce qui concerne les propos de Jean-Pierre Houdin sur le forum de France 5 .

Comme vous avez pu le remarquer, l’auteur d’une théorie « alternative » (mettant en cause la finalité exacte de la Chambre du Roi dans la pyramide de Kheops) profite depuis maintenant trop longtemps de chacune de mes interventions sur Internet, et sur ce Forum en particulier, pour s’immiscer, non pas pour un débat scientifique honnête et respectueux de l’autre, mais pour promouvoir ad nauseam sa théorie à grand renfort de liens sur ses propres sites.

Jean-Pierre , l’auteur en question , c’est à dire moi , tu le connais bien puisque tu m’as invité deux fois personnellement à la Géode et que tu m’as offert ton livre. Je t’ai offert le mien en retour ! . Tu mens quand tu dis que je ne je suis pas la pour un débat scientifique honnête et respectueux de l’autre , d’abord parce que je t’ai toujours respecté même si je ne suis pas d’accord avec la totalité de ta théorie et que je ne t’ai jamais caché quoi que ce soit de mes recherches. Il n’en va pas de même pour toi qui prétends toujours avoir des preuves ou un coup d’avance mais qui ne dévoile rien. Les relations entre nous ont commencé à se détériorer quand je t’ai dit qu’Elio Diomédi avait eu l’idée de la rampe interne avant toi , et que Pierre Crozat était aussi précurseur de l’utilisation d’un contre-poids dans la grande galerie. Tu n’as pas supporté cette suspicion de plagiat.

Il y a quelques mois, j’ai lu dans la revue L’EGYPTE que cette personne affirmait que je soutenais sa théorie tout en sachant pertinemment que c’était tout le contraire.

Tu perds la mémoire ou quoi , je t’ai informé moi même par mail de cette erreur faite par le journaliste de cette revue. Je n’y suis pour rien dans ce que les journalistes écrivent, je lui ai simplement dit que tu m’avais invité à la géode. Ta position concernant ma théorie est écrite dans la conclusion de mon dernier livre et il n’y a aucune ambiguité à ce sujet.

Récemment, cette personne a franchi ce que j’appelle « la ligne jaune » en mettant en cause une société et ses ingénieurs qui ont fait une étude remarquable sur l’origine des craquements des poutres de la Chambre du Roi.

Ben oui , on a vu plus haut pourquoi ! Si tu veux faire faire une étude correcte de cette structure , demande à un ingénieur structure comme Wolgang Amadeus Jalil , celui la sera capable de t’expliquer ce qui s’est réellement passé. Dassault lui est spécialisé dans l’aéronautique et quand on les entends dire que ce s’ils l’ont fait pour des avions , ils peuvent le faire pour une pyramide, c’est vrai pour le dessin uniquement.. pas pour les calculs de structure.

Cette personne, dont les connaissances de la pyramide de Kheops semblent extrêmement limitées, prétends détenir une preuve irréfutable de l’absence de fissures avant 1899, texte et dessins à l’appui

Merci pour l’appréciation :-) Les lecteurs de cet article se feront eux même une idée de mes compétences au vu des éléments de réponse fournis. De mon coté , je sais du fait de mon travail en bureau d’études bâtiment que les architectes sont loin d’êtres des experts en structure et tu n’es pas l’exception qui confirme la règle :-) La ou tu m’as véritablement déçu , c’est que je te croyais assez intelligent pour défendre ta théorie sans avoir besoin de colporter des rumeurs visant à salir mon image.

Venons en maintenant à l’administrateur du forum DDCHAMPO.

« Nous avions à faire à un troll d’une espèce particulière : le troll imbu de lui-même. Pour ceux qui l’ignorent, sur un forum, un troll "désigne un internaute qui cherche volontairement à saboter les procédés de communication.

Mais qui sabote le procédé de communication à part le censeur ? J’étais dans la partie du forum consacrée aux théories des chercheurs et j’y exposais ma théorie. Vous n’êtes pas intervenu pour virer ceux qui commençaient à délirer ou à faire du hors sujet mais pour virer le chercheur :-)

Il comprend en général très bien le fonctionnement d’internet et sait qu’il est très facile de s’en servir pour manipuler ou mentir.

Manipuler ou mentir pour vous , c’est exposer une théorie qui remet en question la théorie officielle :-) Vous n’avez rien compris à la science.

Il considère souvent l’espace de discussion sans autre intérêt que celui que peut représenter un jeu de rôle. [...] Outre le fait de se défouler et de flatter son égo, le troll malin sert parfois des objectifs précis tel le marketing, l’intégrisme ou la propagande extrémiste." Un troll ne participe pas à un échange d’idées. Quand le marketing (vente d’un livre par exemple) ou la pub pour un site (référence systématique dans chaque message à ce site) sont contestés, il ne répond pas à une critique et réitère son leitmotiv. Ou alors, il découvre un nouveau fait (lui seul peut voir ce que des générations ont loupé) afin de relancer un débat qu’il ne maîtrise pas et auquel il ne prête aucun intérêt.

C’est cela oui , je fais www.kheops.biz et j’écris deux livres sur le sujet pour relancer un débat que je ne maitrise pas :-) Quant aux liens dans certains de mes messages , c’est pour éviter de faire un copié collé d’un article dans votre forum, c’est fait pour cela un lien. Maintenant , si des que l’on a écrit un livre ou crée un site sur un sujet , on perd le droit d’en parler dans les forums c’est que vous n’avez aucun respect des auteurs ou des chercheurs.Les accusations de marketting à tout va sont absurdes et ne démontrent qu’une jalousie maladive à l’égard de ceux qui ont quelque chose d’intéressant à raconter.

Le simple choix d’un pseudo peut être évocateur : superlutin93. Un lutin peut être bienfaisant ou malfaisant.

Mais quel neuneu , superlutin vient simplement du site www.superlutin.net

Et comme toujours, lorsque le troll se retrouve banni ou voit son sujet fermé car il empêche le bon déroulement d’un topic par ses réitérations empoisonnantes, il traite les autres de cons et il crie à la censure, sans penser à se remettre en question. Souvent, une psychanalyse serait utile. Sans doute, nous nous trouvons alors devant une personne dépréciée dans sa vie de tous les jours et qui cherche à se mettre en valeur. »

Vous êtes aussi doué en psychologie qu’en physique des fluides c’est peu dire. Je vous invite sur www.superlutin.net/censure.html . Vous y apprendrez ce qu’est véritablement un troll.

Pour en terminer avec ce droit de réponse, je rapellerais l’article l’article 19 de la déclaration des droits de l’homme.

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

A bon entendeur ..salut !

et je précise que je n’ai rien contre tous ceux que j’ai remis à leur place dans ce droit de réponse et qu’il seront toujours les bienvenus pour parler pyramide avec moi.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 749543

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8- Droit de réponse   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License